• Michel

Monitoring des puits d'eau douce

#Eau | Depuis maintenant 1 an, la UNES a lancé son programme de surveillance des puits d’eau douce dans la zone sud d’Ahuachapán. Il s’agit d’un réseau de 15 puits couvrant une zone d’environ 90 km². Ce réseau comprend des puits dans 10 communautés différentes*.


La UNES m’a demandé de les appuyer dans ce processus pour systématiser les mesures donc c’est avec grand plaisir que je leur ai concocté une petite proposition et une fiche de terrain. C’est ainsi que du 15 au 16 mai je me suis rendu à la sixième campagne de mesure des puits avec le comité d'El Aguacate.



Cette dernière campagne a permis de boucler la première année complète de mesure des niveaux de nappe phréatique. Vu que l’altitude en fonction du niveau de la mer des puits n’a pas encore été mesurée, seule une interprétation se basant sur les niveaux relatifs des nappes en fonction de la hauteur des puits peut être réalisée. Il est à relever qu’il est indispensable de connaître l’altitude exacte des puits pour connaître les niveaux réels de la nappe phréatique et ainsi effectuer l’interprétation hydrogéologique de la zone.


Cette campagne fut l’occasion de géoréférencer les différents puits. Il a aussi été possible de réaliser des prélèvements d’eau afin d’y mesurer les paramètres physico-chimiques de base (T°C, salinité, conductivité, pH, TDS). Effectivement, il a été reporté par certaines communautés que l’eau de leurs puits se salinisent et c’est pour cela qu’il a été proposé d’y ajouter ces paramètres lors de la surveillance. Idéalement, ces analyses devraient être complétées au minimum par des analyses bactériologiques durant la saison sèche et la saison humide. Au vu des fortes pressions anthropiques provenant des monocultures intensives, il serait conseillé d’effectuer des analyses supplémentaires dont des fertilisants et pesticides.


Afin de mieux comprendre l’utilisation actuelle de ces puits et le risque de contamination des eaux souterraines, l’évaluation technique a été suivie d’un questionnaire.


*La logique de l’organisation du territoire au Salvador est la suivante (du plus large au plus petit). Je vous ai ajouté à chaque fois la zone territoriale où ou travaillons:

- Provinces (3) dont la zone Occidentale (il y a un tribunal environnemental par zone).

- Départements (total : 14) dont Ahuachapán

- Municipalités (total : 262) dont San Francisco Menéndez

- Cantons (beaucoup) dont Hachadura, Garita Palmera, Cara Sucia, El Zapote, Garita Palmera.

- Communautés (encore plus) dont 18 comprises dans le comité El Aguacate avec lequel nous travaillons.


Voici un video de Oxfam, qui a travaillé avec la UNES dans la region, pour pouvoir s'imaginer la region un peu mieux.


40 views0 comments